Favoriser la biodiversité

Colombes est une ville densément construite dans une enclave – qui fût aussi sa force économique – formée par la boucle Nord de la Seine. Aujourd’hui, cette géographie urbaine ne permet plus le maintien et la libre circulation des animaux et des végétaux originaires de notre région. Une formidable opportunité est fournie par nos espaces verts communs d’aider au peuplement et au déplacement libre de la biodiversité. Un seul principe doit être respecté : offrir un accès sûr à des abris et de la nourriture. C’est tout !!

Pour les végétaux, des sols aérés peu piétinés et bien drainés suffisent. Pour les animaux, des plantations denses d’essences et d’arbustes nourriciers (chêne, charme, merisier, pommier, noisetier, prunellier, houx, sureau) surviendraient aux besoins de cachettes et de nourriture. Pour en favoriser l’accès, des corridors formés de petites haies touffues reliant ces espaces permettraient de s’y déplacer confortablement à l’abri du soleil ou du vent, et des lumières de la ville.