On nous demande…

Nous répondons ici à des questions que nous posent plus ou moins fréquemment les citoyens et habitants de Colombes lors de nos rencontres. 

Notre position sur la réforme des retraites

Qu’un candidat ait pu prétendre dans un « live » sur Facebook conduire la seule liste qui avait pris position clairement sur le projet du gouvernement est pour le moins présomptueux et de nature à induire en erreur les électeurs.

Le groupe d’action colombien de la France insoumise, animé par Christiane Chombeau, qui conduit la liste « Bien vivre à Colombes » a, très tôt cet automne, distribué publiquement, à des milliers d’exemplaires, deux tracts dénonçant les travers du projet d’Emmanuel Macron et de La République en marche dont la liste dans cette élection municipale est conduite par Sébastien Perrotel. Les citoyennes et les citoyens, qui forment la majorité de notre liste, sont également hostiles à la retraite par points, et convaincus que le retrait « temporaire » de l’âge pivot ne rend pas le projet macronien plus acceptable.  Plusieurs d’entre elles et d’entre eux ont participé activement aux grèves et manifestations de ces dernières semaines ; ils sont d’ailleurs toujours dans l’action.

Aucun de nous n’oublie par ailleurs que nous devons au gouvernement Sarkozy-Fillon (soutenu par Mme Goueta) le report à 62 ans de l’âge légal de départ en retraite, et au gouvernement Hollande-Ayrault (ainsi qu’aux députés PS qui l’ont voté) l’allongement de la durée de cotisation  qui repousse, pour certains, à 65 voire 66 ou 67 ans l’âge effectif qui leur permettra d’avoir une retraite à taux plein.

Notre position sur une seconde mosquée

Des Colombiens de confession musulmane nous demandent si la liste « Bien vivre à Colombes » recevra leurs représentants associatifs afin d’ouvrir des discussions sur la construction d’une seconde mosquée. La mosquée existante, située à l’extrême Est de Colombes sur un terrain de l’ambassade du Maroc ne peut accueillir tous les fidèles ce qui aboutit à une multiplication du nombre de salles de prières.

Un projet porté par le Musc (Musulmans de Colombes) existe depuis de longues années mais se heurte au coût du terrain. Un accord avait été trouvé avec la municipalité PS en février 2014 sur la base d’un bail emphytéotique. Ce dernier a été enterré par la municipalité de Mme Goueta.

La liste « Bien vivre à Colombes » rappelle son attachement à la laïcité. La laïcité qui reconnaît la liberté de conscience, celle de croire ou ne pas croire, qui assure l’égalité de tous devant la loi sans distinction de religion, et institue la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses. Dans ce cadre elle est sensible au fait qu’à Colombes, ville de 85.000 habitants, un très grand nombre de Colombiens de confession musulmane ne peuvent exercer dignement leur religion. Élus, les représentants de la liste seront donc ouverts à des discussions afin d’aider à trouver un terrain et un accord sur le loyer d’un bail emphytéotique pour la construction d’une mosquée, comme cela est possible dans le cadre de la législation en vigueur.