Quelle démocratie locale dans le Grand Paris ?

Café-débat le 10 octobre à 19h30 à la Brasserie Le Cheval Blanc (7 avenue de l’Agent Sarre / Colombes).

La Métropole du Grand Paris (MGP) vous en avez certainement entendu parler. Mais, avouons-le, cette énorme intercommunalité, composée de 131 communes et créée le 1er janvier 2016, reste pour beaucoup d’entre nous bien mystérieuse. Or les décisions qu’y prennent les élus issus des conseils municipaux qui y siègent, impactent notre vie quotidienne. À ce titre, la politique de la MGP est un des enjeux des élections municipales de mars 2020.

Voulue par les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, la métropole du Grand Paris a pour mission « la définition et la mise en œuvre d’actions métropolitaines afin d’améliorer le cadre de vie de ses habitants, de réduire les inégalités entre les territoires qui la composent, de développer un modèle urbain, social et économique durable, moyens d’une meilleure attractivité et compétitivité au bénéfice de l’ensemble du territoire national ». Elle devait élaborer « un projet métropolitain » et on nous promettait que « les habitants [seraient] associés à son élaboration ».

Après bientôt quatre ans d’existence, où en est-on ?

Quand les habitants ont-ils été consultés et sur quoi ?

Sont-ils informés des décisions et projets de la MGP ?

Connaissent-ils seulement l’étendue des pouvoirs de la MGP et les élus qui les y représentent ?

Dans les faits, la métropolisation a éloigné la décision politique des citoyens. Car la MGP c’est d’abord un millefeuille administratif qui a ajouté deux strates opaques à la commune : le territoire (dirigé par un conseil territorial) et, au dessus de la pile, le conseil métropolitain.

Cette situation est-elle irrémédiable ? Peut-on envisager une évolution démocratique de la MGP à l’occasion des prochaines élections municipales ?

Nous en débattrons le 10 octobre à 19h30 au Café Le Cheval blanc, 7 avenue de l’Agent Sarre à Colombes, avec Delphine Fenasse, élue France Insoumise à Fontenay-sous-Bois (94) et Conseillère territoriale au territoire Paris-Est Marne-et-Bois.