Un exemple de solidarité militante

Samedi 20 janvier, sept d’entre nous étaient à Pontoise pour prêter main forte à Leïla Saïb et son suppléant Xavier Renou, candidats de la France insoumise pour l’élection législative partielle de la 1ère circonscription du Val-d’Oise qui aura lieu dimanche 28 janvier.

Dans cette circonscription, l’élection d’Isabelle Muller-Quoy, députée de La République en marche, a en effet été annulée par le Conseil constitutionnel le 16 novembre dernier. La raison : son suppléant, Michel Alexeef, qui venait de terminer en janvier 2017 son mandat de président du conseil de prud’hommes de Pontoise était de ce fait inéligible, ce que la candidate, maître de conférence en droit public ne pouvait ignorer.

La sanction de cette infraction au Code électoral offre aux électeurs de cette circonscription mi-urbaine mi-rurale une seconde chance de renforcer la représentation très combattive de la France insoumise à l’Assemblée en sanctionnant la politique du gouvernement Macron-Philippe. À condition qu’ils en soient informés, ce qui est rarement le cas lors d’élections partielles.

C’est la raison pour laquelle un « déboulé » était organisé samedi à Pontoise par l’équipe de campagne de Leïla Saïb et Xavier Renou. Nous y avons retrouvé des Insoumise de Nanterre, de Boulogne, de Versailles, de Créteil, de Paris et même de… Dreux, la circonscription s’étendant jusqu’aux frontières de l’Eure-et-Loir. Nos députés Adrien Quatennens et Alexis Corbière étaient là, eux aussi, autant pour rappeler l’enjeu national de ce scrutin – un député est un élu national – que pour nous donner des arguments et astuces, et nous motiver pour accomplir notre mission de l’après-midi : le porte à porte.

L’organisation de ce samedi fut au top avec un superbe accueil. Quel bonheur de voir tous ces insoumis motivés et soudés !

On ne lâche rien !